Financement d’un projet immobilier

Devenir propriétaire en 2015 est devenu un parcours du combattant. En effet, il faut arriver à jongler en 3 paramètres : les aides disponibles, le prêt bancaire et les différents frais liés à un achat.

Les aides :

En 2015, une aide disponible est le prêt à taux zéro. Ce prêt permet à n’importe quel primo-accédant de bénéficier d’un crédit immobilier (provenant de l’état) avec aucun intérêt à rembourser. De plus, certaines localités peuvent mettre en place des mesures facilitant l’accès à la propriété. Votre employeur peut aussi vous aider dans votre démarche grâce au 1% logement.

Le credit immobilier :

Le crédit immobilier est un passage obligatoire pour accéder à la propriété. Contracter un emprunt immobilier est une lourde démarche de prospection entre les divers organismes bancaires afin de trouver le remboursement le moins onéreux. Il faut aussi pendant votre démarche d’acquisition surveiller le taux des crédits immo qui sont en perpétuel évolution. Ils peuvent changer en quelques jours à la hausse comme à la baisse.

Mais attention, les prêts sont souvent associés à des frais bancaires comme les frais de dossier, la souscription « obligatoire » à des produits bancaires ou de type assurance de pret immobilier, assurance habitation… N’hésitez pas à faire des tableaux comparatifs et à avoir le détail des différents coûts engendrés.

Les autres frais :

En sus des frais générés par le prêt bancaire, il y a aussi des frais liés à la rédaction de l’acte notarial qui se décompose en prélèvements obligatoires et en frais de notaires. Réalisez bien vos calculs pour gérer au mieux votre budget.  L’achat d’un bien immobilier ne se résume pas à contracter un prêt. Un simple moyen de réduire les frais de notaire et d’acquérir un bien dans le neuf car les prélèvements obligatoires sont inférieurs à ceux de l’ancien.

Si vous souhaitez plus de renseignement, simuler le montant de vos remboursements… alors lisez nos autres articles.