Les taux bas boostent la renégociation de crédit

Comment les taux d’intérêts bas dopent la renégociation de crédit… Et quand faut-il en profiter ?

La baisse des taux d’intérêts dans l’immobilier entraîne une vague de renégociations des taux de crédit. De plus en plus de particuliers souhaitent racheter leurs crédits à des taux plus intéressants. Pour certains spécialistes, cette tendance devrait se poursuivre tout au long de l’année 2015, car les taux devraient rester stable. C’est l’analyse de Joël Boumendil, PDG du courtier ACE, cité par le site du Nouvel Observateur.

Quelque 30.000 demandes auraient été déposées en janvier sur le site du courtier Meilleurtaux.com. Soit deux fois plus qu’en octobre 2014, où 14.000 demandes avaient été déposées, ce qui était un record à l’époque.

Mais même dans ce contexte de taux bas, il faut des conditions particulières pour renégocier son crédit. Certains experts estiment qu’un écart significatif – entre 0,80 à 1 point – est nécessaire pour que l’opération soit véritablement bénéfique. L’opération est également recommandée en cas d’une durée de prêt longue. Dans le cas contraire, il ne serait pas intéressant de faire les démarches. Pour se faire une idée, en janvier, le montant des prêts immobiliers en cours de rachat s’élève en moyenne à 150.000 euros, pour une durée d’emprunt restante de quinze ans.

Les banques devraient pour l’instant continuer leur politique de taux bas. L’OAT 10 ans, l’indice qui sert de référence pour la plupart des taux fixes, devrait ainsi rester à un niveau faible. Même la Banque centrale européenne (BCE) ne prévoirait pas d’augmenter son principal taux.

Cependant, certaines banques pourraient hausser leurs taux, comme cela s’est produit en février. Cela pourrait alors entraîner une hausse plus générale des taux de crédit. C’est donc la bonne période pour renégocier son crédit, avant qu’il ne soit trop tard.